La médecine douce, nouvel allié contre le cancer ?

La médecine douce, nouvel allié contre le cancer ?

Soyons clair : de nombreuses études ont prouvé que les médecines dites « douces », ne peuvent, à elles seules, guérir du cancer. Les Anglo-saxons utilisent la formule “unproven method” qui signifie “méthode non prouvée”. Seul le traitement de la médecine traditionnelle permet de lutter efficacement contre cette maladie.

Il s’agit donc de parler ici des médecines douces comme un allié pour atténuer les effets indésirables des traitements conventionnels agressifs (et efficaces), type chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie.

Acupuncture, ostéopathie, méditation, homéopathie, hypnose, phytothérapie, compléments alimentaires… séduisent les patients ayant ou ayant eu un cancer. Les médecines douces peuvent apporter un confort certain lors des traitements de votre cancer. Le risque d’interférence avec le plan thérapeutique est assez faible si leurs recours sont validés par votre médecin.

En 2010, une enquête de l’AERIO (Association d’Enseignement et de Recherche des Internes en Oncologie) montrait que 60% des malades ont recours à des médecines douces. 99% d’entre eux les utilisaient en complément de leur traitement traditionnel.
Pourquoi ? Trois raisons majeures :

  • Chercher à stimuler ses défenses, immunitaires
  • Améliorer son bien-être, mieux supporter les effets secondaires des traitements,
  • Se sentir pro-actif, acteur de sa guérison.

L’enquête de l’AERIO montre également que la moitié des personnes qui utilisent ces traitements parallèles omettent d’en parler à leur médecin.

homme qui médite

Peur des remarques désobligeantes de son thérapeute, manque de temps pour la discussion, crainte de se sentir ridicule… ces patients cloisonnent d’eux-mêmes les différentes médecines alors même qu’elles peuvent être complémentaires.
De plus, le médecin peut apprécier, ou éventuellement mettre en garde son patient sur certaines pratiques, notamment la prise de compléments alimentaires, vitamines, extraits de plantes ou hormones qui peuvent significativement diminuer la chance de guérison.

Parlez-en à votre médecin. Selon ses propres convictions, au mieux il vous encourage car il sait que ce traitement vous fera du bien. Souvent il affirme que cela ne sert à rien. Au pire, il vous dit que ces médecines douces sont dangereuses et qu’il ne faut pas les envisager.

 

Les différentes médecines dites « douces » :

  • Cancer et compléments alimentaires : bienfaits et polémiques

Les études révèlent que 54 à 81% des personnes touchées par le cancer consomment des compléments alimentaires. Ces derniers, facilement disponibles dans le commerce, prennent toutes les formes : gélules, sachets, gouttes, ampoules … Sensés soulager et guérir, les compléments alimentaires peuvent aussi causer de gros dégâts…

Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?

« Les compléments alimentaires sont des denrées dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses » (DGCCRF).

Comment les utiliser ?

Pendant le traitement du cancer, les compléments alimentaires peuvent vous aider à améliorer votre qualité de vie et diminuer les effets secondaires de la chimiothérapie, mais ils présentent aussi un risque important s’ils sont mal utilisés : ils peuvent en effet diminuer l’efficacité de certains traitements. Il faut donc impérativement que ces compléments alimentaires soient validés par votre oncologue.

N’oublions pas que les premiers compléments alimentaires sont les fruits et les légumes. Sans risques, et dont les vertus sont prouvées, ils sont à consommer sans modération !

Pour ma part, j’ai pris deux compléments alimentaires pendant mon traitement :

  • BROMELAINE 300 MG de chez SOLGAR. La bromélaïne est un complexe enzymatique extrait de la tige de l’ananas. Il semble que cette enzyme puisse altérer le microenvironnement de la cellule cancéreuse et la fragiliserait.
  • SILETTUM de chez JALDES, prescrit par ma dermatologue pour la repousse des cheveux.

Précautions :

Il existe un vrai commerce du désespoir, en particulier sur Internet. De soi-disant grands professeurs, isolés de leurs pairs, à l’égo surdimensionné, ayant découvert un traitement révolutionnaire mais étrangement confidentiel, vous proposent leurs gélules magiques ou leurs techniques innovantes à des prix prohibitifs. Prenez garde à l’éthique et aux motivations cachées des intervenants hors cadre traditionnel de la médecine !

  • L’acupuncture

L’acupuncture est présente dans la médecine chinoise. Non curative, elle peut apporter des bienfaits concernant les effets indésirables de la chimiothérapie.

Cette technique permettrait de soulager les douleurs dues à la maladie et de limiter les effets secondaires du traitement.

  • La méditation

La méditation permettrait d’améliorer la qualité de vie des patients atteints d’un cancer. Les effets seraient les suivants :

  • Sérénité
  • Meilleure qualité du sommeil.
  • Plus d’énergie.
  • Moins de douleurs physiques.

La méditation n’est pas un remède contre le cancer, elle vient en complément du traitement traditionnel et elle peut contribuer au bien-être général du patient.

  • L’homéopathie

L’homéopathie ne soigne pas le cancer. Mais en complément des traitements conventionnels, elle peut améliorer la qualité de vie des patients notamment en les aidant à mieux tolérer les effets secondaires de la maladie ou des traitements.

  • L’hypnose

L’hypnose est un état modifié de conscience. Le sujet est détendu mais conscient. Habituellement cette thérapie permet de traiter des troubles émotifs ou physiques. Dans le cadre du traitement du cancer, les bénéfices de l’hypnose seraient la relaxation, et le traitement du stress et de l’anxiété.

  • Et bien d’autres …

L’important est de vous sentir actif dans le traitement de la maladie et que la technique choisie, sans se substituer au traitement médical, vous apporte confort et bien-être.

Recevez nos derniers articles directement dans votre boîte mail !

Sur le même sujet

homme dans un canapé en soucis

La chimio et ses effets secondaires : nouvel uppercut !

Les effets secondaires liés à la chimiothérapie sont nombreux. Voici la liste des coups auxquels se préparer pour éviter le K.O !

main homme et flacon médicament

La chimio n’est pas votre ennemie !

La chimio fait peur mais n’est pas votre ennemie. Fonctionnement, produits utilisés, déroulement du traitement…On vous dit tout !

scanner

Scanner et pet-scan : quelles différences ?

Scan et Pet-Scan sont deux examens souvent incontournables lors d’un cancer. Mais à quoi servent-ils et comment se déroulent- ils ?

Inscription à notre newsletter

Inscription à notre newsletter

Recevez nos derniers articles directement dans votre boîte mail !

Vous avez bien été inscrit !

Pin It on Pinterest